Apache

La couverture de ce roman graphique est digne d’une scène de cinéma.

Nous sommes à Paris, dans les années 20. Il est tard et, dans un bistro du quartier Bastille, un serveur aux bras chargés de tatouages voit entrer une jeune femme métisse et désabusée, suivie d’un gros homme suintant et aux airs détestables, puis de leur chauffeur, aussi serviable qu’arrogant.

L’histoire se déroule presque en huit clos. La tension est palpable. Le malaise, aussi. Les couleurs, superbes nuances d’ocre, nous enivrent.

Apache, c’est un beau polar, unique et surprenant.

apache_bd


Apache, Alex W. Inker, Editions Sarbacane

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s